top of page
Rechercher

La bataille de Hans Ø




La dispute de 50 ans au sujet de l’île Hans Ø, inhabitée, est désormais définitivement close.

C'est une certitude puisque tous les partis au parlement danois ont approuvé le mardi 19 décembre 2023, un accord de juin 2022 entre le Danemark, le Groenland d’une part et le Canada, d’autre part sur le partage de l'île rocheuse et donc de la mer du Labrador, qui divise ces deux derniers pays.

L'accord signifie que le Royaume du Danemark est officiellement élargi avec une nouvelle zone maritime qui correspond à la zone du Jutland, de la Fionie et de la Seeland réunies.

Hans Ø est une île aride d'environ 1,3 kilomètres carrés. Il se situe entre le Canada et le Groenland et revêt une signification symbolique pour les deux pays. C'est l'une des raisons de ce conflit qui dure depuis longtemps : en 2018, un groupe de travail comprenant le Danemark ; le Groenland et le Canada a été créé. Les trois pays se sont depuis lors rencontrés et ont tenu des vidéoconférences pour travailler à la division de l'île. Ils y sont parvenus à Reykjavik en Islande en novembre 2021.

L’accord établit une frontière terrestre qui suit la ligne de partage nord-sud qui traverse l’île.

Cela signifie que la Communauté du Royaume du Danemark prend le contrôle d’un peu plus de la moitié de l’île, et le Canada, l’autre moitié.

Avec cet accord, une frontière maritime a également été déterminée, qui s'étend de la mer de Lincoln au nord jusqu'à la mer du Labrador au sud. C'est aujourd'hui la plus longue du monde avec un total de 3 962 kilomètres.

Si le Groenland obtient un jour l’indépendance totale du Danemark, la région appartiendra alors à la plus grande île du monde.

Depuis les années 1970, il y a un différend pacifique entre les parties au sujet de Hans Ø, que les habitants de Qaanaaq ont surnommé « Tartupaluk ». Cela signifie en forme de rein, en référence à l’apparence de l’île.

Hans Ø porte officiellement le nom d'un chasseur et aventurier groenlandais.

Pendant plusieurs années, au milieu des années 2000, les Danois, régulièrement hissaient le Dannebrog (drapeau danois) sur l’île et laissait derrière eux une bouteille de schnaps.

Les Canadiens faisaient la même chose : ils enlevaient le drapeau danois, hissaient le leur et laissaient une bouteille de whisky aux Danois, signe de leur reconquête de l'île.

L'accord lui-même a été signé il y a plus d'un an par les trois parties lors d'une cérémonie au Canada, mais au Danemark, il a fallu attendre le vote du Parlement danois.

Il s'agissait toutefois d'une question de forme. 109 ont voté pour la résolution proposée, aucun contre.

/ritzau/Sermitsiaq.ag/

0 vue0 commentaire

Comentários


bottom of page